Les Amis du Cher Canalisé
Les Amis du Cher Canalisé

PLUS DE BARRAGES SUR LE CHER CANALISE =

DEVELOPPEMENT DE LA JUSSIE

NOUS PRÉCISONS QUE DES EXTRAITS DE TEXTES DE CETTE PAGE ONT ÉTÉ EMPRUNTE

SUR UN SITE DE SPÉCIALISTE.

NOUS N'INVENTONS  RIEN !

 

LA JUSSIE  EST UNE PLANTE NUISIBLE POUR LA PÊCHE ET LES POISSONS !

Originaire d'Amérique du sud, la Jussie se développe à présent en Amérique du Nord, en Afrique, en Australie et en Europe. 

         

En France, la plupart des zones humides est concernée et elle se développe préférentiellement dans des milieux humides stagnants ou à faible courant et où la luminosité est importante : étangs, marais, cours d’eaux, canaux, et prairies humides.

 

Les paramètres tels que la température, le pH ou la profondeur n'influencent pas l'implantation de la Jussie dans une certaine gamme de valeur. La plante peut ainsi se développer jusqu'à trois mètres de profondeur sans que sa croissance ne soit limitée.

 

Elle ne semble pas avoir de préférences quant à la qualité des substrats : on peut la trouver aussi bien sur des sables que sur des fonds vaseux.

 

Sur la partie canalisée du Cher, elle s'est considérablement développée en Loir-et-Cher depuis l'abandon des chantiers de modernisation des barrages (remplacement des barrages à aiguilles par des barrages "vanne-toit") et depuis l'abandon de l'entretien des barrages à aiguilles, suite à la dissolution du syndicat du Cher canalisé du Loir-et-Cher.

L'insuffisance de lumière ou d'eau sont des facteurs défavorables au développement de cette plante.

VOILA QUI PLAIDE POUR LE MAINTIEN D'UN NIVEAU D'EAU SUFFISANT,  ET DONC POUR LE MAINTIEN DES BARRAGES PENDANT LA PÉRIODE DE DÉVELOPPEMENT DE CETTE PLANTE.

Comment reconnaître la Jussie L. grandiflora ?

- D'avril à mai / juin (selon les conditions climatiques), la plante forme des rosettes (feuilles rondes et d'un vert brillant) à la surface de l'eau reliées par de longues tiges souples. Cette période correspond à une phase d'expansion.

- De juillet à octobre, les feuilles s'allongent et de grandes fleurs jaunes à 5 pétales éclosent de part et d'autres des tiges aériennes.

Le bouturage constitue le principal mode de reproduction de la Jussie et permet sa propagation le long du cours d'eau par transport de boutures. La plante commence par coloniser les berges puis elle progresse vers le centre du cours d'eau. Suite à cette colonisation horizontale, les Jussies poussent verticalement et forment des herbiers quasiment impénétrables.

En effet, la Jussie est dévastatrice : elle eutrophie le milieu aquatique et dépense plus d'oxygène qu'elle n'en produit.

Le poisson risque donc l'asphyxie.

Effet sur les activités humaines.
La Jussie peut avoir un impact négatif sur l’agriculture en bouchant les prises d’eau et en gênant l’entretien des canaux de drainage. Elle entraîne des pertes de qualité de pâturage quand elle colonise des prairies car celle-ci est délaissée par les herbivores. Cette plante pose également des problèmes pour les chasseurs et les pêcheurs lorsqu'elle recouvre les plans d'eau ou rivières (diminution quantitative et appauvrissement qualitatif des ressources piscicoles et cynégétiques) et rend difficile la progression des bateaux.


Effet sur la biodiversité.

Un milieu colonisé par la Jussie devient en général mono spécifique* car celle-ci occupe tout l'espace et limite le développement d'autres espèces végétales autochtones*. Une réduction de la biodiversité végétale implique une diminution de la biodiversité faunistique (disparition des organismes inféodés aux espèces végétales).



Impacts sur les milieux et les activités
Incidences hydrauliques La sédimentation, favorisée par la présence d'herbiers denses, ainsi que les dépôts de matière organique (dégradation de la plante en automne / hiver) accélèrent le comblement des plans d'eau ou canaux... Selon l'importance de la colonisation, cette plante peut également occasionner des gènes dans le fonctionnement des ouvrages hydrauliques ou constituer un obstacle à l'écoulement des eaux. Influences sur la qualité physico-chimique de l'eau.
La Jussie entraîne des variations de la teneur en oxygène dissous, des teneurs en nutriments et du pH du milieu. Au printemps, lors de sa croissance, la jussie permet une oxygénation plus importante du milieu par le phénomène de photosynthèse.

Cependant, le développement d'herbiers denses par la suite, favorise un réchauffement plus important de l'eau en été et une diminution du taux d'oxygène dissous. En hiver, la dégradation de la matière organique nécessite une quantité d'oxygène importante et des risques d'asphyxie du milieu existent.

Ce déficit en oxygène peut perturber certains organismes vivants. LA RICHESSE PISCICOLE DIMINUE.

Moyens de lutte CURATIFS

 

L'arrachage manuel


L'arrachage manuel permet de limiter la prolifération de Jussie en début de colonisation du milieu ou après un arrachage mécanique en tant que méthode d'entretien. Cette méthode est efficace si elle est appliquée consciencieusement et réitérée chaque année, cependant elle nécessite une main d'œuvre importante.


La mise en place de filtres sur les axes de circulation de l'eau. 

L'objectif de la pose de filtres est de stopper la circulation des boutures afin d'éviter la colonisation de nouveaux sites ou de sites traités. Cette action, peu coûteuse, est une action de prévention qui nécessite de prendre en compte les autres organismes vivants. L'efficacité de ce dispositif dépend du type de filtre posé, de son entretien, de la hauteur d'eau...

 

Moyens de lutte PREVENTIFS

 

Préserver, entretenir et exploiter les barrages mobiles  pendant la période de mai à octobre.

 

Tant que les passes à poissons ne seront pas réalisées pour assurer la continuité migratoire, il va de soi que cette période devra tenir compte du temps nécessaire à la migration des espèces protégées, soit :

 

En, laissant les barrages mobiles en position basse (couchés) jusqu'à la fin de la migration. (mais ceci risque fort d'amener au déclin touristique de la vallée car les professionnels ne peuvent pas se satisfaire de 2 mois d’exploitation)

 

En effectuant des "fausses bassinées" plusieurs fois par jour avec les sas des écluses (cette méthode n'est certes pas la panacée mais a été testée pendant 3 ans sur le Rhône avec succès)

 

Que se passe-t-il quand les barrages sont couchés ?

 

Les Amis du Cher Canalisé
Mairie  de Véretz

Rue Moreau Vincent

37270 VERETZ

Téléphone : 33 06 65 52 60 97 33 06 65 52 60 97

Comment nous joindre

Actualités

Retrouvez dès à présent sur notre site Web toute l'actualité de notre association.

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Les Amis du Cher Canalisé